L'électro-hypersensibilité est un sujet qui ne risque pas de tarir de sitôt.

Cette maladie prend sa source dans notre mode de vie moderne, invisible, inodore, larvée éventuellement dans nos corps, qui pourra éclore chez certains, pour d'autre pas...

Il est important de savoir que cette pathologie inquiète même certains praticiens de santé qui rencontre de plus en plus de personnes qui semblerait en souffrir mais qui apparaissent plus que démunis, tant au niveau traitement que pour donner un véritable nom à cette pathologie toujours non reconnue officiellement.

Un collectif de médecins début 2016 a interpellé le gouvernement pour que cette lacune soit réparée, un rapport de l'ANSES a été promis pour fin 2016 pour faire un point véritable. Entre temps, un tribunal en 2016 a rendu pour la première fois un jugement en faveur d'une personne électrosensible lui allouant une pension d'invalidité. L'électro-hypersensibilité a cette fois été considéré comme un véritable handicap.

Il faut dire que les personnes qui en souffrent réellement vivent un calvaire, les symptômes peuvent être des céphalées, des acouphènes, des pertes d'énergie en présence de sources rayonnantes, une immunité défaillante, un manque de concentration,...

Pour se protéger, ils existent des vêtements spéciaux pour pouvoir sortir de l'habitation, des rideaux, des peintures anti-ondes, la technologie des CMO qui compense les effets biologiques des rayonnements électromagnétiques émis par les appareils électroniques apportent aussi une solution, notamment avec le CMO HE22 pour diminuer la sensibilité aux rayonnements électromagnétiques des individus électrosensibles.