L'Agence nationale des fréquences (ANFR) vient de réaliser en 2016 de nouvelles mesures avec le mobile au contact du corps. Et les résultats, relayés par l'Anses, apparaissent

inquiétants : "89 % des téléphones mesurés au contact par l’ANFR présentaient un DAS supérieur à 2 W/kg et 25 % un DAS supérieur à 4 W/kg".

En effet depuis 1998, la réglementation a fixée la valeur à ne pas dépasser à 2 W/kg pour l'exposition de la tête et du tronc et à 4 W/kg pour les membres. 

Les fabricants respectent effectivement bien les normes mais seulement lorsque l'appareil n'est pas placé au contact du corps.

Cette exposition aux radiofréquences au niveau du corps peut présenter un danger pour la santé, en effet le DAS correspond à la quantité d'énergie absorbée, sous forme de chaleur, par nos tissus biologiques.